À propos

Présentation du projet

Le projet ARMY est un projet de recherche sur l’implication des armées dans la crise du coronavirus et sa perception par les populations. Ce projet répond à un appel de l’Agence Nationale de la Recherche qui en finance les terrains. Le projet est hébergé au Cevipof (CNRS, Sciences Po) en partenariat avec l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole Militaire (IRSEM). Débuté le 10 avril 2020 il rassemble une équipe interdisciplinaire de 5 chercheurs sous la direction scientifique d’Anne Muxel (Directrice de recherche CNRS, Cevipof / IRSEM)

Cette recherche a pour objet d’analyser la mobilisation des militaires dans la lutte contre le coronavirus, désigné comme un “ennemi invisible”.

Elle analyse d’abord la prise de décision au sein des institutions politiques de l’État et de d’État-Major des armées. À ce titre, elle propose d’interroger l’organisation des moyens mobilisés de l’institution militaire française à partir d’entretiens dans le cadre de l’opération Résilience et au-delà.

Elle développe ensuite une approche comparative de la mobilisation de l’armée contre la pandémie avec trois pays européens (Italie, Allemagne, Suisse), afin d’interroger les fonctions et le dimensionnement de l’action militaire dans ces différents contextes.

Enfin, cette proposition questionne les représentations, perceptions et attitudes relatives à la pandémie, en s’intéressant à la réception des interventions militaires par un panel représentatif de jeunes français. Elle proposera une étude d’opinion pour évaluer l’accueil des mesures stratégiques déployées dans la crise sanitaire.

Compléments d’information :

L’appel à projet initial

La liste des projets retenus par l’ANR

Le communiqué de presse de l’ANR

Déroulé / calendrier

La première phase du travail, engagée dès le mois d’avril 2020 consiste en l’accumulation de références et de données médiatiques, institutionnelles et bibliographiques. Alors que la gestion militaire de la crise semble terminée en France en mai 2020, celle-ci est toujours en cours dans d’autres pays. Cette phase de vielle continue donc tant que les interventions militaires sont en cours.

Dès l’été 2020, la préparation des deux volets de l’enquête commence. D’une part, l’équipe élabore une trame pour le questionnaire qui sera distribué à un panel de 3000 personnes afin de récolter leur opinion de la gestion militaire de la crise. D’autre part, les grilles d’entretiens avec le personnel militaire sont en cours d’élaboration à partir du mois d’août 2020.

L’équipe prévoit de commencer l’administration du questionnaire  et de lancer les entretiens avec le personnel militaire français à partir du mois d’octobre 2020 pour une période de trois mois.

Les entretiens avec le personnel militaire à l’étranger devraient commencer en janvier 2021 si les conditions sanitaires le permettent, avec en parallèle l’organisation de focus groups parmi deux catégories de population : des personnes jeunes, moins touchées par la maladie, et des personnes plus âgées, considérées comme plus vulnérables.

A partir du mois de juin 2021, l’équipe rentrera dans une phase d’analyse des données et de mise en forme, et organisera notamment un colloque international avec d’autres équipes partenaires.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search